Les hommes d'aujourd'hui

Water-04.gif (2849 octets)
La vie économique

Les écluses à poissons

Les marais salants

L'ostréiculture

Les quatre îles de Charente-Maritime jouent un grand rôle économique dans le département grâce aux richesses qu'elles génèrent: ostréiculture, pêche, marais salants, vignes et cultures maraîchères mais surtout tourisme. Ainsi une île comme Ré voit sa population décupler pendant l'été. C'est ce que résume bien la devise du département:

" Terre et mer, les éléments de la réussite"

Le tourisme

Qu'il soit venu par le pont dans les îles de Ré ou d'Oléron, ou qu'il ait pris le bateau pour Aix, mai_pui.jpg (11877 octets) eco-velo.jpg (13636 octets) le touriste des îles aime les longues flâneries le long des plages, ou le long des quais. Il aime se promener dans les ruelles bordées de roses trémières, traverser les petites places de Ré, s'arrêter devant une maison qui a conservé son vieil escalier et son ancien puits, flâner dans les écomusées, parcourir à vélo les 70 kilomètres de pistes cyclables de Ré, s'embarquer pour une croisière inter-îles et s'approcher du célèbre Fort Boyard, ou simplement se dorer sur le sable.

eco-fun.jpg (11983 octets)Les plus sportifs s'adonnent au plaisir de la glisse sur les vagues et les plus gourmands se délectent de fruits de mer dans l'un des nombreux restaurants, le plaisir encore accru par la consommation d'un petit rosé ou la dégustation d'un verre de pineau charentais.

 

 

 

Il fait tranquillement le tour de l'île d'Aix à pied ou en vélo, sûr de ne pas êtreeco_nacre.jpg (6603 octets) dérangé par une voiture.eco_napo.jpg (10133 octets) Il s'arrête au village visiter le musée Napoléon ou le Musée Africain. Il peut aussi se laisser tenter par quelques objets en nacre, la spécialité de l'île.

magasin de nacre

 

pendules au Musée Napoléon arrêtées à l'heure de sa mort

Et le soir venu, il peut se loger dans l'un des nombreux campings mis à sa disposition ou profiter du confort des différents hôtels.

L'agriculture

L'ensoleillement exceptionnel de l'île, la douceur des hivers ont permis le développement des cultures maraîchères encore actives dans les îles de Ré et d'Oléron. Les pommes de terre et les asperges de Ré restent très recherchées au printemps. A Oléron, on dénombre 25 exploitations maraîchères qui fournissent toutes sortes de primeurs.

ag_paysan.jpg (9642 octets) ag_primeur.jpg (11799 octets)

ag_pineau.jpg (9792 octets)

ag_viti.jpg (10826 octets)

La vigne, introduite par les Romains a beaucoup souffert du phylloxéra, mais elle continue à jouer un rôle important dans l'économie de Ré et d'Olèron avec une production de vin et de pineau.

La pêche

eco_pech.jpg (10813 octets)Avec ses 88 navires, le port de la Cotinière sur l'île d'Oléron assure le trafic le plus important. les autres ports se partagent un parc de 30 bateaux de pêche seulement. En 1987, on comptait 240 marins pour une production de 3 800 tonnes de poisson, essentiellement le bar, la sole, la céteau et la langoustine vendus à la Criée. Sur l'île de Ré, il ne reste plus aujourd'hui qu'environ 70 navires de pêche.

 

Retour au sommaire    Haut de page