La terre et l'eau

La faune et la flore

De pierre en pierre

Les hommes d'hier

Les hommes d'aujourd'hui


L'architecture militaire

Water-04.gif (2849 octets)
dans les pertuis

Les forts de l'île de Ré

Les forts de l'île d'Oléron

Les forts de l'île d'Aix

Les forts de l'île Madame

L'architecture militaire

L'architecture religieuse

L'architecture maritime

Les maisons

 

 

 

 

 

 

 

Le fort Boyard

Situé entre l'île d'Aix et l'île d'Oléron, le Fort Boyard est construit sur un banc de sable signalé sous le nom de "Banjaert" sur une carte du Poitou du XVIème siècle.

Envisagé dès 1666 pour contrôler la rade d'Aix, mais refusé par Vauban, le projet de construction du fort sera accepté par Bonaparte en février 1803.

f_boyard.gif (21395 octets)

Coupe longitudinale du Fort Boyard (1855)

boyard2.jpg (2779 octets)Pour stocker les matériaux et loger les ouvriers, une ville "Boyardville" est implantée sur l'île d'Oléron. Le chantier commence en 1804 par la construction d'une assise. Mais de violentes tempêtes retardent et détruisent le chantier. Les travaux s'arrêtent en 1809 pourtant 3500000F; ont été déjà investis. Ils reprennent en 1837, sur une fondation de 65m. de long et de 35m. de large, et en 1848, la Marine chargée des fondations remet au Génie militaire, chargé du fort, la base de ce dernier qui se situe à deux mètres au-dessus du niveau de la mer. On peut donc commencer à construire le fort avec  les matériaux de la région : la pierre dure de Crazane pour le mur d'enceinte,  la pierre de Saint Savinien pour les parois intérieures et la brique pour les embrasures. Un grand escalier qui plonge dans la mer est prévu. Au rez-de-chaussée, se trouvent les magasins à poudre, les cuisines, un corps de garde et quatre escaliers. Au premier étage, ce sont les logements des officiers, des sous-officiers et des soldats et au second étage, les chambres. En 1859, il est décidé de construire un brise lame et un havre de débarquement pour les vaisseaux. Le fort peut recevoir maintenant 74 pièces d'artillerie, mais il ne les recevra jamais vu les progrès de l'artillerie au milieu du XIXème siècle. Le fort va servir  de prison militaire et civile. En 1913, il est déclassé et en 1950, il est remis à l'inventaire des Monuments Historiques. Maintenant, il est la propriété du département de la Charente-Maritime et les jeux télévisés ont contribué à sa notoriété.

Le fort Enet

fortenet.jpg (12896 octets)

Ce fort est situé entre Aix et Boyard sur le rocher Enet et est relié à la Pointe de la Fumée à marée basse.

Projet de De Verdal (1846)

f_enet.gif (7226 octets)En 1801, alors qu'il craint de nouveau une invasion anglaise, Bonaparte décide de construire deux forts, l'un sur la longe de Boyard, l'autre sur le rocher d'Enet, pour protéger l'accès à la rade de l'île d'Aix.
Les travaux commencent en 1802. Après révision des projets en 1810, le plan se réduit à un demi-cercle face à l'île d'Aix et se limite à une batterie à un seul niveau de feu. En 1845, un second étage de feux est ajouté et on installe  trois casemates face au pertuis Breton. Le fort est armé d'une vingtaine de pièces. Comme le fort Liédot, en 1863 et 1864, il sert de cible pour expérimenter la force des tirs. Réarmé en 1889, modernisé en 1905, il est déclassé quelques mois plus tard. En 1994, il est inscrit à l'inventaire des monuments historiques et fait actuellement l'objet de travaux de consolidation.

Le Fort Louvois

Il est situé en pleine mer, à 400 mètres de la côte en prolongement de la pointe du Chapus à Bourcefranc, d'où son autre appellation, le Fort Chapus. On l'atteint à pied à marée basse.

Plan du fort par Masse (1712).f_chapus.gif (16852 octets)

Sa construction avait été demandée par Ferry pour " empescher la circonvalation de la forteresse de l'île d'Oléron par mer". Une lettre de Louvois fait part de l'accord du roi le 16 décembre 1690. En septembre 1691, les travaux sont bien avancés, on y travaille même la nuit pour profiter de la marée basse et le 20 octobre, les fondations sont terminées.

louvois.jpg (4226 octets)Mais à la mort de Louvois, Vauban veut imposer son projet, une sorte de fort-modèle pour la défense côtière, et fait détruire en partie ce qui est construit. Ferry poursuit la construction et en 1694, le gros oeuvre est terminé. Il est constitué d'une batterie de 12 mètres de haut qui fait face à la citadelle d'Oléron. La tour à trois niveaux est séparée de la cour par un fossé, elle abrite au rez de chaussée les magasins à poudre et aux étages les appartements.

En 1875, il est réparé et réarmé. Endommagé durant la seconde guerre mondiale, il sera restauré et il abrite maintenant un musée de l'ostréiculture.

Retour au sommaire    Haut de page