Accueil

Origine et mystères des océans

Tour en solo sur l'eau

Misteriosos cetáceos


  Le Détroit de Magellan

Joshua Slocum

Un bateau

Des voyages

Un tour du monde

P. Monnet

 

Galerie de voiliers

« Le 11 février, le Spray passe le cap de Vierges et pénètre dans le détroit de Magellan. Le paysage est à nouveau réaliste et  morose ; le vent de nord-est souffle avec violence, couvre la côte de blancs plumets d’écume »

Le 14 février après avoir subi une violente tempête d’une trentaine d’heures, le Spray peut s’engager dans les Narrows et vient jeter l’ancre à Punta Arenas, port charbonnier chilien. C’est là que Slocum reçoit un étrange cadeau qu’il appréciera plus tard: un sac de semences de tapissier. Le 19 février, après avoir écouté le sage conseil de l’officier du port qui était de: 

« au cas où les sauvages chercheraient à m’encercler avec leurs pirogues, de leur tirer dessus et sans perdre de temps »

il appareille de nouveau. Il fait connaissance à la fois avec les terribles williwaws  qui sont de furieux coups de vent qui passent par-dessus les collines et aussi avec ses premiers sauvages de la baie de Fortescue qui se lancent à sa poursuite en particulier le fameux Black Pedro,

« ce criminel, métis renégat, le pire assassin de la Terre de Feu »

Le circuit effectué par Slocum dans le détroit de Magellan

La traversée du Détroit de Magellan exige une grande vigilance et il mouille dans des petites criques comme Three Island Cove, Borgia Bay, Notche Cove. Il atteint Port Tamar : 

«  je  sens les pulsations du grand océan qui m’attend. Je sais à présent que j’ai laissé tout un monde derrière moi et que c’en est un autre qui s’ouvre »

Le 3 mars, le Spray appareille pour le cap Pilar. Il débouche dans le Pacifique et rencontre sous forme de tempête équinoxiale 

« une dure épreuve dans la mer la plus mauvaise que le cap Horn ou ses parages sauvages puissent offrir »

Après plusieurs jours de lutte, il constate qu’il se trouve au Nord-Ouest du cap Horn, au milieu de la Milky Way, la voie lactée de la mer. Le 8 mars, engagé dans le chenal Cockburn qui mène au détroit de Magellan en face du cap Froward, il jette l’ancre dans une crique qu’il trouve charmante mais où il est attaqué la nuit par des sauvages, heureusement chassés par les semences de tapissier qu’il avait éparpillées sur le pont.  

« Chacun sait qu’il est impossible de mettre le pied sur un clou sans dire quelque chose »

Le 10 mars, le Spray traverse vers la baie St Nicolas, où il avait déjà mouillé lors de son premier passage le 19 février. Slocum a fait

«  le tour des régions les plus sauvages de la sauvage Terre de Feu »

En vue de Punta Arenas, il a presque envie de faire escale, mais comme le vent passe au Nord-Est, il oriente le Spray vers l’ouest et le Pacifique, afin de parcourir une seconde fois la deuxième moitié de son trajet dans le détroit. Il mouille à Snug Bay, mais n’y reste qu’une nuit,  de nouveau menacé par les sauvages Fuégiens.

De l’île Charles, le Spray traverse jusqu’à la baie de Fortescue où il mouille pour la nuit. Méfiant, Slocum parsème de nouveau le pont de ses miraculeuses semences. Pour la seconde fois, la baie Borja lui sert de refuge après une lutte contre vents et courants et  sous une tempête de neige, le Spray couvre les 26 milles qui lui permettent d’atteindre Puerto Angosto où il reste quelques jours. Le 13 avril, il part pour le cap Pillar. Ce cap franchi, les moments les plus durs de son voyage sont passés, il a parcouru 9 600 milles.

« Enfin le Spray me délivre de la Terre de Feu »   

Pour comparer avec Monnet, cliquez sur le Uunet

Pour aller plus loin, cliquez sur la voile

 

Accueil

Origine et mystères des océans

Tour en solo sur l'eau

Misteriosos cetáceos