accueil

Une météorite, 
qu'est-ce que c'est?

Et celle de Rochechouart?

Les thermes antiques,
 comment fonctionnaient-ils?
et ceux de Chassenon? carte du site

histoire

Les thermes de Chassenon

parcours
architecture Lucullus aux bains

 En passant sur la route Chassenon-Rochechouart, on peut remarquer d'étranges constructions qui de loin ressemblent à des hangars. En fait ce sont les bâtiments des thermes qui faisaient partie  d'un grand sanctuaire rural, celui de Cassinomagus.  

Ces thermes à vocation cultuelle et thérapeutique construits au 1er  siècle sont restés enfouis sous des mètres de terre jusqu'en 1958, date à laquelle ont commencé les fouilles, ce qui leur a peut-être permis de demeurer dans un état de conservation remarquable, Certains murs atteignent 5 mètres de haut et au sous-sol ont été dégagés les aqueducs souterrains ainsi que les salles de service et les fours. Au niveau du sol, on peut encore admirer certains dallages restés intacts. Des statues, des objets retrouvés permettent de reconstituer en partie la vie des visiteurs, à la fois pèlerins et curistes ainsi que celle du personnel de service .

En faisant le tour de ces bâtiments avant d’y pénétrer, le visiteur peut avoir une idée de la clarté qui régnait dans cet édifice grâce aux 19 fenêtres mises à jour. On voit sur la photo de droite les emplacements des fenêtres le long des murs.

On peut également repérer sur les murs sud et ouest les restes de quelques enduits peints. Et en longeant les 3 façades Sud, Ouest et Nord, on découvre les trottoirs qui les bordent toujours, le long d’un égout de 3 mètres de profondeur. Les travaux de fouilles continuent chaque été, mais il reste encore des tonnes de terre à évacuer . Peut-être dans quelques années, les visiteurs pourront-ils découvrir la totalité des thermes ainsi que le théâtre toujours enfoui.


trottoir avec égout

état des fouilles dégageant un conduit d'air chaud

haut de page architecture  Lucullus aux bains parcours histoire